Quel nom pour la commune nouvelle ?

S’il est évident que le changement de nom peut être « contrariant», n’oublions pas que nos deux communes ont déjà vécu cette « expérience » par le passé.

Pourquoi changer de nom ?

Une commune nouvelle est, par définition, une création par fusion. Maintenir le nom de l’une ou l’autre des communes historiques pourrait laisser penser que celle qui a conservé son nom a « absorbé » l’autre commune.
Par ailleurs, il est possible que d’autres communes voisines rejoignent la commune nouvelle. Voudront-elles porter tout ou partie du nom d’une autre commune historique ?
Le maintien des noms historiques, en complément d’adresse, assure le lien avec le passé tandis qu’une page de notre histoire se tourne vers la commune nouvelle.
Quand les communes ne parviennent pas à nommer la commune nouvelle, un nom est imposé par la Préfecture…

Les étapes

En mars, Briçois et Stéphanais ont été invités à déposer dans les mairies de Saint-Brice et Saint-Étienne des suggestions de noms qui devaient exclure Saint / Étienne / Brice / Coglès / Coglais et ne pas résulter de la contraction de deux ou plus de ces cinq noms.

  • Le 5 avril, le groupe communication, composé d’élus de Saint-Étienne et de Saint-Brice, a procédé au dépouillement.
    • 83 propositions ont été déposées pour 79 noms.
    • Les élus ont chacun sélectionné 10 noms parmi les 79 pour retenir les 6 qui remportaient les choix communs.
    • Ces 6 noms ont été soumis au vote à bulletin secret des deux conseils municipaux, le 7 avril à Saint-Étienne et le 11 à Saint-Brice. Les conseillers municipaux devaient noter les 6 noms de 0 à 5.
  • Le 12 avril, le groupe Communication a dépouillé les bulletins de vote des conseils municipaux. Les trois noms qui cumulaient le plus de points ont été retenus :
    • Maen Roch 142 points
    • Coglance 128 points
    • Les Hauts de Bretagne 96 points

Chaque nom a son histoire

  • Maen Roch : Maen (Breton : pierre, caillou, rocher) – Roch (Gallo : roc, roche, rocher)
    Outre le fait que l’exploitation du granit fait toujours partie intégrante de l’économie locale, l’association du breton et du gallo assure un lien avec nos racines. Il y a dans ce nom la symbolique de ce que nous nous sommes en train de construire et une indéniable sonorité poétique et moderne.
  • Coglance : Contraction de Coglès et Loisance qui traverse nos deux communes pour filer vers le canton d’Antrain.
  • Les Hauts de Bretagne : Évidemment si l’on regarde la carte, nous ne sommes pas les plus hauts de Bretagne, mais la proximité de nos voisins normands pourrait justifier cette appellation !
Le vendredi 13 mai de 16 à 19 h et le samedi 14 mai de 9h à 12h, Stéphanais et Briçois sont invités à la consultation citoyenne qui permettra de choisir définitivement le nom de la commune nouvelle.
Elle est ouverte aux résidents briçois et stéphanais incluant les collégiens. Pourquoi les collégiens ? parce qu’ils sont l’avenir et vivront plus longtemps que nous avec le choix que nous devons faire aujourd’hui !